« Klaus » : un film d’animation de Noël déjanté et poétique

En cette période festive difficile d’échapper aux films de Noël ! Entre les scénarios redondants, les éternelles rediffusions à la télévision et les histoires d’amour toutes plus mielleuses les unes que les autres : difficile de savoir où donner de la tête ! Même s’il est toujours agréable de se lover dans une couverture avec son chocolat chaud et profiter de cette « tradition » hivernale, il est aussi plaisant de découvrir des nouveautés !

Cette année, Netflix propose un film d’animation de Noël décalé et poétique : Klaus, réalisé par Sergio Pablos, accessible depuis le 15 novembre 2019 sur la plateforme.

Jasper est le fils du richissime directeur de l’Académie postale royale. Ce grand enfant gâté profite de la vie de palace et fait preuve d’une feignantise exemplaire et se distingue en tant que pire élève postier de tous les temps. Face à ce manque d’investissement, son père décide de lui poser un défi : affranchir 6 000 lettres dans le petit village de Smerrensburg situé sur une île perdue dans le grand nord. S’il échoue, son père cessera de subventionner son niveau de vie.

À Smerrensburg, Jasper se retrouve confronté à des habitants très étranges, formant deux clans qui passent leur temps à se battre. La communication est bien loin d’être une préoccupation dans ce village et un facteur n’est d’aucune utilité…

Mais Jasper parviendra à se lier d’amitié avec l’institutrice, Alva, et avec un drôle de personnage vivant au fin fond de la forêt… Klaus ! Ce dernier personnage n’est autre que… (attention gros spoil !) : Santa Klaus, le Père Noël ! À l’aide de ces nouveaux acolytes, Jasper parviendra-t-il à affranchir ses 6 000 lettres ?

Ce film d’animation propose un scénario bien ficelé, avec des personnages amusants et attachants. Il se démarque des autres films de Noël par son ambiance mêlant la joie de Noël, le caractère lugubre d’Halloween et une touche de mélancolie intimement liée au deuil. Ce qui évoque sensiblement l’œuvre de Tim Burton et ses étranges personnages. « Klaus » est également un film poétique qui dépeint l’image d’un Père Noël à l’opposé des stéréotypes. Klaus est austère, insociable et maussade. Mais derrière cette carapace se cache un petit cœur qui a bien souffert et qui ne demande qu’à retrouver la joie de vivre…

Je vous invite donc vivement à découvrir « Klaus » ! Entre deux repas et les déballages de cadeaux, ce film vous offrira un bel instant de détente dans la tradition de Noël !

Claire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s