Sauver l’océan, sauver le monde… Bonne idée, non ?

Couverture de "L'âge Bleu. Sauver l'océan" d'Anne Defréville, édition Buchet Chastel
Couverture de « L’âge Bleu. Sauver l’océan » d’Anne Defréville, édition Buchet Chastel

En octobre dernier, les éditions Buchet Chastel ont publié L’Âge bleu. Sauver l’océan d’Anne Defréville. Ce livre est à la fois une BD, un ouvrage de science-fiction mais il s’agit avant toute chose d’un cri d’alerte quant à notre futur, le tout saupoudré d’art et d’une bonne dose d’humour.

Anne Defréville a débuté sa carrière dans le secteur du libre en tant que graphiste puis directrice artistique pour devenir ensuite auteure-dessinatrice. Écologiste convaincue, avec L’âge bleu. Sauver l’océan, elle nous entraîne dans un futur où l’humain a perdu ou plutôt dans un monde où l’humain s’est foiré, a poursuivi à polluer le monde dans lequel il vivait sans se soucier de préserver un quelconque équilibre, sans se soucier non plus d’éviter le mur vers lequel nous nous dirigeons.

Extrait de "L'âge Bleu. Sauver l'océan" d'Anne Defréville, édition Buchet Chastel
Extrait de « L’âge Bleu. Sauver l’océan » d’Anne Defréville, édition Buchet Chastel

Anne Defréville, dans ce roman graphique, nous plonge dans un océan peuplé de poissons étranges : suite à une pluie de particules fines qui se produira le 30 mars 2030, une grosse partie de la population humaine rétroévolue. Poissons nous étions à l’origine du monde, poissons nous redevenons/ redeviendrons à l’issue de cette pluie de particules fines. Dans cet ouvrage, nous suivons Raymond-scie le poisson-scie et Brigitte van Dyck la baleine blanche licorne qui, au gré de leurs pérégrinations et rencontres, nous content l’histoire de la rétroévolution, nous montrent l’état déplorable du fond des océans jonché de plastiques qui sont l’une des causes de la baisse/ fin de la biodiversité et ils nous entraînent à travers une quête pour réévoluer vers l’humain : vont-ils y parvenir ?

L’auteure nous plonge dans un univers graphiquement étonnant : il est à la fois onirique et terrible/ monstrueux. Le fond de l’océan est une décharge mais il est représenté avec des mélanges d’aquarelle qui adoucissent quelque peu le tragique du propos. L’usage de l’aquarelle, en outre, nécessite beaucoup d’eau et nous immerge dans des bleus qui semblent vraiment marins. Anne Defréville, pour cet ouvrage, s’est aussi beaucoup documentée sur les habitants de nos mers et océans et nous fait rencontrer un certain nombre d’espèces qui, de nos jours, par nos « soins » sont menacés d’extinction.

Extrait de "L'âge Bleu. Sauver l'océan" d'Anne Defréville, édition Buchet Chastel
Extrait de « L’âge Bleu. Sauver l’océan » d’Anne Defréville, édition Buchet Chastel

Je ne sais pas comment vous dire autrement que ça : il s’agit d’un ouvrage riche. Il est riche d’enseignement, riche culturellement, riche graphiquement, t et, avant tout chose, riche d’engagement. On n’entre pas dans un livre, on entre dans un univers quand on le lit : il y a les fonds marins, il y a l’engagement écologique, il y a aussi le rapport à l’art, constamment. Anne Defréville n’est pas seulement une écologiste convaincue, elle est aussi quelqu’un qui aime l’art et ne manque pas de faire des références à Anish Kapoor, Jeff Koons ou encore Van Dyck.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur L’âge bleu. Sauver l’océan, qu’il a reçu le prix du livre engagé pour la planète de Mouans-Sartoux en 2019, qu’il a été soutenu par l’association Bloom qui œuvre pour la préservation des océans ou encore qu’il n’a pas été nécessaire d’abattre une forêt pour l’imprimer, le papier utilisé est recyclé et il a été publié selon un cahier des charges respectueux de l’environnement. Bref, plongez dedans : « Il fut une époque où nous avions le monde entier entre les mains, mais nous l’avons mangé, nous l’avons brûlé, et il fait partie du passé désormais. » (Harry Harrison, Soleil vert, 1966, Presses de la cité, cité p.55 dans L’âge bleu).

Cécile.

p.s. : ceci était ma dernière chronique sur grammartical mais je serai remplacée par quelqu’un qui rejoindra l’équipe pour écrire occasionnellement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s