Une étoile a rejoint les cieux

La dernière reconnaissance de son impact artistique date de l’an passé : le titre de commandeur de la Légion d’honneur. Depuis le 9 février dernier, l’Alsace est émue par la perte de son ambassadeur le plus fantasque.

Qui était vraiment Tomi Ungerer derrière l’illustrateur ?

Tomi Ungerer, sans titre [dessin pour Pas de Baiser pour Maman], 1973 Crayon sur papier calque Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Diogenes Verlag AG Zurich  Ayants droit Tomi Ungerer Photo : Musées de la Ville de Strasbourg / M. Bertola
Tomi Ungerer, sans titre [dessin pour Pas de Baiser pour Maman], 1973 Crayon sur papier calque Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Diogenes Verlag AG Zurich \ Ayants droit Tomi Ungerer Photo : Musées de la Ville de Strasbourg / M. Bertola

Né en 1931 à Strasbourg, Jean-Thomas Ungerer a eu un parcours mouvementé. Perdant son père à l’âge de quatre ans, il fut choyé par sa mère bien-aimée au sein d’une famille soudée. Cultures françaises et allemandes se succèdent, alimentant son érudition et son ouverture sur le monde. Source d’inspiration, l’histoire chaotique de sa région natale se transforme en force, par le biais de son talent. Une façon d’exorciser son passé, mais également de transmettre son vécu.

Sa vie fut en effet une suite de pérégrinations, le conduisant à New York en 1956. Sa désinvolture, son effronterie et sa verve notoire lui conférèrent l’obtention d’un contrat, tant souhaité, chez Harper and Row. Dès lors, sa carrière fut lancée.

Éclectisme de styles, aisance dans une pluralité de registres – affiches publicitaires, livres pour enfants,  histoires satiriques – Tomi Ungerer s’investissait dans son travail, n’hésitant pas à s’engager pour de louables causes. Ses combats, notamment pour la préservation du lien franco-allemand, contre la ségrégation raciale ou la guerre du Vietnam, l’illustrateur les menait le crayon à la main.

Abordable en tant qu’homme, complexe dans sa vie d’artiste ! Dessinateur prolifique et méticuleux, « assis à sa table de travail, de préférence dès les heures les plus matinales, il recommence ses dessins tant que le résultat ne le satisfait pas1 », son esprit curieux était, sans cesse, en émulation. Son écriture graphique étonne par sa métamorphose ; à travers son œuvre, il adapta son langage esthétique au sujet abordé. Le constat est troublant : la ligne est présente et appuyée dans les contes et les dessins érotiques, le trait devient expressif pour la satire, finesse et spontanéité du geste s’accordent avec les dessins d’observation, et enfin pour la publicité, simplicité et efficacité sont de mise.

A la fois admiré et décrié, l’illustre alsacien ne laisse jamais indifférent. Vivant en Irlande, Tomi Ungerer revenait régulièrement sur les terres de son enfance, pour visiter, entre autre, le musée éponyme. Ouverte depuis 2007, la villa Greiner – hôtel particulier datant de la fin du XIXe siècle – abrite une impressionnante collection. Sur trois niveaux, l’espace d’exposition offre aux visiteurs une belle vision de son savoir-faire. Dessins originaux, estampes, jouets collectionnés par l’artiste lui-même, objets insolites en tous genres, l’accrochage thématique est régulièrement renouvelé.

Un charisme incroyable, une prestance déroutante, son regard juvénile rempli de malice reflétait un esprit taquin, préservé du temps qui passe. Les rares apparitions publiques provoquaient une véritable liesse ; l’événement annoncé recevait un enthousiasme palpable, accordé par un insigne privilège. Malgré une congratulation tardive, Tomi Ungerer jouissait d’un rayonnement international.

Tomi Ungerer, sans titre [dessin pour Les Trois Brigands], 1961 Lavis d’encre de Chine et d’encres de couleur, feutre et rehauts de crayon blanc sur papier blanc Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Diogenes Verlag AG Zurich  Ayants droit Tomi Ungerer Photo : Musées de la Ville de Strasbourg / M. Bernhart
Tomi Ungerer, sans titre [dessin pour Les Trois Brigands], 1961 Lavis d’encre de Chine et d’encres de couleur, feutre et rehauts de crayon blanc sur papier blanc Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Diogenes Verlag AG Zurich \ Ayants droit Tomi Ungerer Photo : Musées de la Ville de Strasbourg / M. Bernhart
    Comment parvenir à faire un portrait succinct d’une telle figure littéraire ?

Anticonformisme, l’artiste caustique s’est évertué à ne rentrer dans aucune norme, imposant sa vision, somme toute acerbe de l’humanité, malgré les critiques reçues. S’amusant constamment de la société, il saisissait les relations humaines, comme un metteur en scène ; le monde était un théâtre, ses rencontres incarnaient sa principale source d’inspiration pour élaborer les protagonistes de ses récits. Bousculant les codes à de nombreuses reprises, Tomi Ungerer instillait une confusion parmi un public décontenancé par un travail plastique, parfois incompris. Toutefois, la divergence des sentiments ressentis pour son œuvre entretient son aura universelle. Diffusant la culture alsacienne, Tomi Ungerer était un citoyen du monde. Passionné par les voyages, il s’imprégnait de la culture du pays qu’il découvrait, toujours avec avidité.

Une de ses plus impressionnantes qualités d’artiste, est sans conteste sa capacité à rassembler. Il est un tout, unifiant à jamais, les personnes touchées par son art. D’ailleurs, l’hommage, célébré le 15 février dernier à la Cathédrale de Strasbourg, en est une éminente  représentation. De confession protestante, Tomi Ungerer quitte ses fervents adorateurs avec tout le panache, dont il a pu faire preuve durant sa brillante carrière. Édifice catholique, chant yiddish, textes en allemand, en alsacien et en anglais… Facétieux jusque dans l’éternité !

1 WILLER, Thérèse, Musée Tomi Ungerer : la collection, Strasbourg : Musées de la ville de Strasbourg, 2012, p.26

Sibylle.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Aller + loin:

Tomi Ungerer.

Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s