[NO SPOIL] Sense 8 ou l’exploration des sens

Je ne suis pas très série, mais vraiment pas du tout. Je n’aime pas le fait d’être tenue en haleine par quelque chose, ça m’agace, ça me frustre, je n’en tire que très peu de plaisir. Je n’avais du coup pas Netflix, connu pour sa collection de série en tout genre. Clairement pas intéressée, une série m’a toujours cependant fait de l’oeil et elle a fait du bruit, il s’agit de Sense 8. J’ai laissé passer du temps, beaucoup de temps avant de la regarder, je l’ai terminée il y a 2 semaines et j’ai un tas de choses à dire là-dessus.

 

Sense 8 c’est l’histoire de 8 personnes, Will, Riley, Capheus, Lito, Sun, Nomi, Wolfgang et Kala. Ces personnes que rien ne semble unir, vivant au quatre coin du globe, menant des vies diamétralement opposées vont pourtant se retrouver liés, et ce jusqu’à la fin.

Du jour au lendemain, ce petit groupe se retrouve en contact de la plus étrange des façons, ils peuvent se voir, se toucher, alors qu’ils sont à des milliers de kilomètres les uns des autres. Ils peuvent même agir à la place de l’un des sept autres, parler, bouger, c’est comme ça que Sun, championne de Hapkido, sauve Capheus lors d’un combat de rue à Nairobi, au Kenya. Une réputation autour de Capheus se créé, tout le monde le prenant pour un Maître des Arts Martiaux. Les uns après les autres se rencontrent dans des circonstances troublantes, inexplicables à première vue, et pourtant…

sense8

Cette série est d’une beauté… Les acteurs, le choix des acteurs, les lieux, tout !

Je vais commencer par parler des acteurs, car sans eux, la série n’aurait pas eu le même impact sur moi. Le casting est merveilleux. Chaque acteur semble être fait pour son rôle. Au-delà de leurs origines qui jouent un rôle primordial dans tout ça, leur jeu d’acteur est au summum de ce qu’on pouvait attendre de cette série. Certains acteurs comme celui de Wolfgang sont habitués à ce genre de série où la nudité ne doit pas être un souci. Et ici encore, il est parfait dans ce rôle de celui qui n’a aucun tabou.

Les personnages sont tous terriblement attachants, leur histoire, les relations qu’ils tissent entre eux et cette particularité qu’on découvre toujours un peu plus au fil de la série. Pourquoi eux et pas les autres ? Pourquoi seulement eux huit ? Comment ? Une chasse à l’homme s’engage rapidement et rien n’est plus important que rester unis.

 

Le format des épisodes permet de ne pas être trop frustré, les épisodes durent un peu plus d’une heure, sous forme petit film ce qui évite la douce frustration qui naît quand un épisode se termine. J’ai pris du temps à finir cette série, non pas car elle ne me plaisait pas, mais car je ne me sentais pas pressée par la frustration.

sense-8-saison-2-1024x684.jpg

Comme le montre ces images tirées tout droit de la série, les sensitifs peuvent se rendre visite sans que personne autour d’eux ne se rende compte de quoi que ce soit. C’est ce qui les rend si… particulier.

Cette série a été filmée au quatre coin du globe et les images sont magnifiques, les plans à couper le souffle ! Des Etats-Unis à l’Islande, en passant par le Kenya, longeant les cotes de la Corée et de l’Inde, aucune classe sociale n’est mise de côté, la richesse à travers Kala, Sun et Lito, la vie gagnée de manière pas très honnête pour Riley et Wolfgang, Will, ce flic de de San Francisco qui découvre l’envers du décors des guerres de gang et Capheus, habitant de Nairobi, un village très pauvre du Kenya qui se bat pour boire et manger à sa faim. Un choc culturel sans équivoque quand ils interviennent dans la vie des uns des autres.

 

Durant les deux saisons, on suit leur évolution, celle des gens de leur espèce, leur vie seuls et celle qui les lie. Qui sont-ils ? Sont-ils les seuls ? Quel est leur avenir ? Qui est Angelica, cette femme que Will voit se suicider toutes les nuits ? Et tant d’autres questions qui viendront quand des réponses aux précédentes seront données.

 

Les mots de la fin ? A regarder, sans hésiter. Foncez.

 

Margaux G.

Une réflexion au sujet de « [NO SPOIL] Sense 8 ou l’exploration des sens »

  1. La première saison m’avait fait une forte impression (surtout grâce aux personnages de Sun et de Wolfgang)(Riley m’insupporte, c’est physique), mais la deuxième a fait retomber mon enthousiasme comme un soufflé au fromage qui viendrait de sortir du four… On s’y ennuie presque, alors que la fin de la première saison laissait planer sur les huit sensitifs une menace sourde et omniprésente avec Whispers.

    Et finalement, on s’autocomplait dans la vie quotidienne de chacun sans avancer nul part. Alors, d’accord, j’étais attachée au groupe, mais à un moment, on mouline du vide sans renouveler le contenu ou les enjeux (coucou Lila la menace qui joue son double jeu de succube pendant on ne sait combien de temps).

    Quand en plus on voit que la série s’est faite annuler par Netflix parce qu’elle coûtait trop cher, ça me laisse un goût amer dans la bouche… Apparemment, c’est plus rentable de tourner huit pilotes de série Marvel qui s’avèrent être toutes des copies de copies (vraiment, je ne comprends pas).

    D’ailleurs, je n’ai toujours pas regardé l’épisode final de deux heures (obtenu après un buzz twitteresque après l’annonce de l’annulation). Peut être que je suis pas encore prête à dire au revoir à tout le monde, ou juste que j’ai peur de voir un étalage de pathos supplémentaire sans fondement, alors que Wolfie vient de se faire enlever et que j’attendais enfin de l’ACTION.

    J’hésite.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s