Janvier : Le panier de culture de Lucie

Bonne année, bonne santé, pis euh un mariage pour la fin de l’année ?

Premier panier de culture de l’année 2019, j’en profite donc pour souhaiter à tous nos lecteurs les meilleurs vœux de la part de la team Grammartical, toujours là pour vous divertir ! Un panier de culture assez disparate, sans thématique visible, influencé par des bribes de 2018 et par la fraîcheur encore intacte de 2019. Let’s go…

Dans mon panier de culture, il y a un lieu magique :
La Halle de la Machine, à Toulouse Montaudran

Vous êtes dans la région toulousaine et souhaitez passer une journée hors du temps ? La Halle de la Machine, nouvel espace créé par la compagnie de la Machine, vous emportera loin dans la magie de ses créations mécaniques. De ses ateliers nantais, l’équipe de François Delarozière a envoyé à Toulouse plusieurs séries de leurs célèbres machines de spectacle.

20190103_140802
Le Minotaure chargé du public. À la Halle de la Machine. Photo: Lucie T.

Dès l’extérieur, on peut contempler, approcher, toucher le sublime et magistral Minotaure, réalisé pour l’inauguration du nouveau lieu et qui a défilé durant quatre jours de novembre dans les rues de la ville rose pour nous compter son histoire avec l’araignée Ariane. Cinq années de travail et un résultat à la hauteur de toutes les espérances. Astérion le Minotaure paraît vivant tant son animation est déliée et ses traits anthropomorphes à la limite de la perfection. Plusieurs fois dans la journée, la machine s’éveille, sort de son sommeil pour aller promener sur son dos des touristes le long de la piste des géants. Je me suis retrouvée comme une gamine, un peu intimidée, certainement émerveillée, devant le mastodonte en mouvement, gracieux malgré son imposante taille.

20190103_172431
La Halle de la machine. Photo : Lucie T.

S’en suit une visite de la Halle où sont exposées une multitude de machines loufoques et géniales, de la plus petite (comme la catapulte à pain) à la plus grosse (comme l’araignée). La Halle fourmille : de visiteurs, de médiateurs toujours présents, affables d’anecdotes délirantes sur les objets, et de techniciens/mécaniciens venant régler les petits couacs inhérents aux machines. En résulte une impression de bruit et de vie, le regard capté de tous les côtés. Je n’ai sincèrement pas vu passer les trois heures de visite durant lesquels j’ai découvert, actionné, écouté, rigolé (les médiateurs sont très drôles). Une machine vous intrigue ? Il n’y a qu’à demander à un membre du staff et il vous fait une démonstration. Participatif, fun, un bon moment quoi.

La Halle de la Machine et la Piste des géants.
Attention : Fermeture annuelle du 7 janvier au 9 février.
Billet pour la Halle : 9€
Billet pour le voyage sur le dos du minotaure : 9€
Billet combiné : 16€

Dans mon panier de culture, il y a le retour de ma série préf’ :
La saison 11 de Doctor Who

Je me retiens depuis octobre. Trois mois d’agonie durant lesquels les onze épisodes de la saison 11 de Doctor Who ont été diffusés dans leur intégralité. Tout ça pour pouvoir les bingewatcher en un week-end avec mon cher et tendre, vite fait bien fait. La date du crime n’est pas encore arrêtée, mais, les amis, si je ne réponds pas sur Messenger, c’est que je suis en plein dedans. J’en ai entendu des vertes et des pas mûres, comme dirait ma grand-mère, sur cette dernière saison et ce nouveau docteur. Je n’ai qu’une envie : me faire ma propre opinion.

landscapedoctor-who-series-11
Le 13ème Docteur et ses trois compagnons. Photo : Première.fr

Mais, comment résumer en deux phrases Doctor Who pour les non-initiés ? (Vous avez vu, je n’ai pas dit incultes, je suis polie). Doctor Who est une série de science-fiction britannique (information importante, primordiale, sine qua none), qui est diffusée depuis 1963. Après un arrêt en 1989, la BBC décide de relancer le show en 2005. Nous sommes donc à la 11èmesaison de la deuxième série. Vous comprenez ? La série met en scène les aventures complètement dingue d’un personnage génial, le Docteur, qui voyage à travers le temps et l’espace avec des compagnons divers et variés à bord de son vaisseau, le TARDIS (une cabine de police bleue, plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur, CULTE). Le Docteur a la particularité de se régénérer pour ne pas mourir, régénération entraînant un changement complet de physique (pratique) et de personnalité…
Ce qui permet depuis 1963 de continuer le show avec des acteurs et des écritures très différentes, offrant une multitude de possibilité aux scénaristes. Nous en sommes au 13èmedocteur depuis 1963, et bien que le précédent, Doc Peter Capaldi fut très cool, surtout sur la fin, je suis heureuse du changement de docteur, pour apporter fraîcheur et nouveauté. Surtout que le nouveau est une femme, pour la première fois dans l’histoire du show. Certains puristes ont crié au scandale, moi je crie scandale contre les puristes. S’il y a bien une chose qu’il faut reconnaître à Doctor Who, c’est sa liberté totale, même avec sa propre mythologie. C’est ce qui fait le charme de la série et sa capacité d’adaptation à travers les époques.


Une femme, donc, en tant que docteur, une actrice que j’adore, Jodie Whittaker, dont vous avez pu admirer le talent dans la série policière Broadchurch. Une actrice géniale dans un rôle génial d’une série géniale, mais que demande le peuple ? Petit hic conséquent, il y a également eu changement complet de l’équipe d’écriture, avec notamment le départ de Steven Moffat, qui tenait les rênes du show depuis 2009 en tant que producteur exécutif et chef scénariste. Chris Chibnall a pris la relève mais le temps de capter l’esprit Doctor Who peut être conséquent…
Vous n’avez jamais vu Doctor Who et vous souhaitez vous y mettre avec sérieux ? Commencez à partir de la première saison de la deuxième série (2005). Vous avez simplement envie de voir quelques épisodes pour vous faire une idée de l’identité de la série ? Picorez des épisodes dans les saisons 2, 3 et 4, (2006, 2007, 2008), ce sont celles avec David Tennant, Best Doctor Ever

En espérant vous avoir donner le goût de l’aventure mécanique et fantastique.

Bon mois de janvier !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s