#NOUSTOUTES

Aujourd’hui, deux livres : Le principe du Cumshot. Le désir des femmes sous l’emprise des clichés sexuels de Lili Boisvert et Sexpowerment. Le sexe libère la femme (et l’homme) de Camille Emmanuelle. Je ne cherche pas à concurrencer les articles engagés de Léa (merci à elle pour ces articles d’ailleurs) néanmoins, aujourd’hui, il serait temps que les choses changent.

Couverture du livre de Camille Emmanuelle.
Couverture du livre de Camille Emmanuelle.

Sexpowerment. Le sexe libère la femme (et l’homme) de Camille Emmanuelle, je l’ai lu il y a deux ans et demi environ. J’étais avec des amis dans une voiture quand l’un d’eux a dit : « oh bon sang, elle lit un truc féministe ». Alors oui mais pas uniquement : ce livre est un hymne à la liberté et est une invitation à repenser les codes sexo-hétéro-normés de notre société et les exploser. Camille Emmanuelle, journaliste spécialisée des questions de sexualité, point par point remet en question le sexe et ce que nous en faisons ou n’en faisons pas. Dans un style bien à elle, elle déconstruit ce que nous avons appris, ce qui nous conditionne et, avec une bonne dose d’humour, elle nous propose de repenser notre approche du sexe, des sexes, du plaisir qui peut se prendre de toute manière sans se juger les uns les autres. Pourquoi être choqué.e.s d’une pratique plutôt que d’une autre ? Ce qui compte, c’est de se/ nous faire plaisir, quelle que soit la manière, non ? Sexpowerment, gros mot s’il en est, se veut libérateur pour les femmes mais pas que. Camille Emmanuelle propose de cheminer vers une société plus égalitaire où les femmes, les hommes, les trans, les neutres, les qui veulent être ce qu’ils veulent sans être jugés, que tous, nous puissions vivre nos plaisirs sans avoir l’impression d’être dans la transgression…

Couverture du livre de Lili Boisvert.
Couverture du livre de Lili Boisvert.

Le principe du Cumshot. Le désir des femmes sous l’emprise des clichés sexuels de Lili Boisvert, je l’ai lu plus récemment. Lili Boisvert, journaliste québécoise sexo, je l’ai découverte par hasard sur la toile, youtube, son site et ses chroniques / enquêtes sur le sexe (avec Sexplora) et la place de la femme dans la société (avec Les Brutes, vidéos qu’elle co-anime avec Judith Lussier). C’est sur un mode décomplexé et interrogatif qu’elle aborde les sujet, sans jugement, elle nous fait découvrir divers aspects des sexualités qui ont cours dans nos vies. Mais, depuis deux ans que je l’écoute/ regarde régulièrement, son discours a évolué et, toujours reposant sur des sources, elle est devenue beaucoup plus militante féministe et prône une redéfinition des codes liés à nos sexes. Ainsi, « vous trouverez dans ces pages une analyse critique de la manière dont les clichés influencent nos comportements à tous et des mécanismes par lesquels ils affectent et formatent le désir des femmes, privant celui-ci de son autonomie » (pp. 11-12), nous dit-elle. Elle parle des cougars, des nymphettes, de l’image très importante de la Salope ou du moins du fantasme du devenir salope, du « sois pure mais deviens salope quand je suis en toi », du plaisir, de l’orgasme, de tout sujet lié à la sexualité. Mais il s’agit ici de la sexualité des femmes, celle qui se construit sous le regard masculin, dans le patriarcat, par des codes que nous véhiculons (même nous en tant que femmes), qui nous façonnent… Elle propose de déconstruire cela,. Pour cela, Lili Boisvert étudie les rapports hétérosexuels, comment ils se lient, se fabriquent sous le couvert de l’histoire, des croyances, etc. et propose de redéfinir ce Principe du Cumshot (« en pornographie, gros plan de l’éjaculation d’un homme sur le corps d’une femme. Le principe du cumshot est le fondement de l’idéologie sexuelle qui définit le désir comme une pulsion qui provient des hommes et aboutit sur le corps des femmes » p. 247). Vous me direz, « mais il existe du porno féministe avec Ovidie entre autres… ». Oui, mais… C’est tellement rare dans le paysage actuel… Et ce n’est pas suffisant pour compenser les images de soumission féminine que l’on peut voir dans les films porno mais aussi dans la publicité, dans les magazines, à la télé, dans des émissions diverses et variées, au cinéma… Et un an après l’affaire Weinstein, après #metoo où l’on a vu à quel point les femmes étaient soumises aux hommes (à certains, hein, pas tous quand même !), y a-t-il réellement eu une évolution dans les rapports ?

Lisez Camille Emmanuelle, regardez-la, lisez Lili Boisvert (potentiellement plus compliqué, il faut faire venir le livre du Québec mais il existe une librairie québécoise à Paris ^^), regardez-la et repensez-vous dans vos rapports à l’autre, c’est fondamental.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Pour aller + loin:

Sexpowerment de Camille Emmanuelle, à lire aux éditions Livre de Poche ou Anne Carrère.

Le livre a été adapté au théâtre et passe les mercredis soir jusqu’au 27 mars à La Nouvelle Seine à Paris…

Le Principe du Cumshot de Lili Boisvert a été publié par VLB éditeur.

Bonne lecture !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s