NaNoWrimo : un sacré défi !

Ça fait longtemps que je n’ai plus pris la plume pour Grammartical et ça m’a bien manqué. Il est temps de vous parler, tout entre nous d’un défi dans lequel je me suis lancée. Mais je ne suis pas seule; Tristan, aussi rédacteur chez nous, qui n’en est pas à son premier jet dans le BIG projet d’un mois qu’est le NaNoWrimo.

Ça faisait des mois que j’avais en tête cette histoire, que dis-je ce roman, car il en a la prétention. Ou en tout cas, moi je l’ai.

Nanowrimo

NaNoWrimo qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une interNational Novel Writing Month, ou pour les frenchies « le mois international de l’écriture de roman ». On a un mois, du 1er au 31 novembre pour écrire 50 000 mots soit environ l’équivalent de 175 pages. C’est le moment où l’appel de la communauté est important, on rejoint des groupes, on se rencontre autour de Write-In pour écrire tous ensemble autour d’un verre. On profite aussi pour faire des Word War, on impose un temps et on compare nos résultats, celui qui a écrit le plus de mots remporte la Word War. Pas pour l’esprit de compétition, simplement ça force à écrire, de manière plusieurs ou moins régulière et à rester concentrer sur l’écriture.

 

Ce qui est difficile

  • En 6 jours, ce que j’ai déjà pu remarquer, c’est la difficulté à être régulier. Écrire tous les jours, car il faut avancer, 50 000 mots c’est énorme, surtout quand écrire n’est pas notre seule activité. Il faut se motiver, se forcer même parfois à écrire. C’est aussi pour ça que le mot d’ordre du NaNo n’est pas nécessaire d’écrire quelque chose d’une qualité hors pair. Le but c’est de relevé le défi, de se dépasser. En général, le mois du NaNo est la V.1 du roman, de l’histoire que l’on veut écrire. Il permet de se lancer dans l’aventure avec des contraintes de temps non négligeables.
  • Ne pas partir trop loin. Le risque quand on écrit de manière si intense, imposé par une contrainte temporelle, c’est d’écrire un peu n’importe quoi. Et dans un cas comme le mien, que ce que l’on écrit est réellement la base d’un futur roman et bien écrire pour écrire c’est un peu comme se tirer une balle dans le pied. Par chance, je sais déjà dans quel ordre se déroule les événements et surtout comment va se terminer mon roman. Ce qui permet d’éviter ce genre de souci. Même si on est vite tenté de partir un peu n’importe comment pour remplir le compteur de mots.

 

Les choses cool

  • Le défi. J’adore le défi, l’idée de devoir se dépasser pour atteindre un objectif. Il n’y a rien à gagner à part la gloire et la satisfaction personnelle. Ce qui est déjà énorme. Car être content de soi, c’est très important pour son accomplissement personnel.
  • Les gens : Je n’aime pas trop les effets de groupe, mais la communauté française du NaNoWrimo est juste géniale. En tout cas celle dans laquelle je suis. Ce sont des gens extrêmement sains et encourageants. Pas de jugement, rien qui ne puisse altérer l’envie de participer à ce défi. On est là pour s’aider, se soutenir, se motiver et les Word War sont, pour moi, une sacrée source de motivation, car j’adore la compétition.
  • Du temps pour ça : Je ne me suis jamais autant octroyée de temps coupée du monde pour être dans ma bulle que depuis ces 6 derniers jours.  Et c’est sacrément agréable de ne rien accepter dans sa zone pendant quelques heures par jour. Ce sera sans doute quelque chose que je continuerai de faire, même une fois le NaNo terminé.
  • L’opportunité de commencer : Osez ! C’est tout. Il faut oser commencer à écrire une histoire et ce n’est pas toujours facile de le faire. Pour ma part, je n’ai pas attendu le NaNo pour le faire mais il est évident que c’est une bonne initiative pour se lancer. Une fois qu’on a commencé, j’ai l’impression qu’il est impossible de se dire « finalement, non, je ne veux plus y participer. »

J’ai tellement de choses à dire, mais à chaud après tout juste 6 jours je préfère me réserver pour mon prochain article, à la fin du projet pour vous donner le réel avis final et surtout, mon « roman » terminé.

L’accès à mon compte NaNoWrimo est ouvert, si ça vous intéresse de voir un peu comment c’est fait, n’hésitez pas à venir jeter un petit coup d’oeil, et lire le résumé de mon futur roman si l’envie vous en dit.

 

Pour le moment, j’en reste là, je laisse la parole à Tristan sur ce sujet jusqu’au mois de décembre, où je vous ferai un topo final de cet énorme défi !

 

Margaux Guillemin

 

3 réflexions au sujet de « NaNoWrimo : un sacré défi ! »

  1. Je suis d’accord dans le fait de dire que le Nano c’est pour la version 1 d’un roman ! Pour ma part, j’ai eue beau consacrer tout le mois d’octobre à peaufiner un plan pour éviter de partir en cacahuète comme l’année dernière, je dérive déjà !
    Bonne chance pour la suite du défi !

    J'aime

    1. Oui… C’est tellement difficile de s’y tenir. Je pars déjà en live aussi, pourtant ce bouquin je bosse dessus depuis des années… Mais j’arrive encore à m’éloigner de mon idée de base, c’est compliqué de se restreindre ! Je viens de voir ton commentaire, désolée de te répondre un mois plus tard, mais je ne modère pas les commentaires, ahhahhaha

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s