Novembre : Le panier de culture de Lucie

Alors que le froid s’installe dans vos maisons, quoi de plus réconfortant qu’un panier de culture plein de vitamine D afin de vous refaire une santé pour l’hiver ?

Un peu de musique, une série à bingwatcher et une expo à ne pas louper …

Dans mon panier de culture, il y a un premier album :
Angèle – Brol

Les diables rouges n’ont pas gagné la coupe du monde mais … Vous en avez probablement déjà entendu parler Angèle est la petite révélation belge de l’année 2017-2018. Les premiers titres tirés de son album, La loi de Murphy et Je veux tes yeux, ont eu un beau succès sur la toile. De la variété française, certes (attendez, ne fuyez pas tout de suite) mais rafraichissante au possible. Avec des refrains catchy, des textes drôles ou cyniques et sa voix de velours, Angèle a réussi le pari très controversé de renouveler le paysage musical francophone à seulement 22 ans. Mention spéciale pour ses clips, toujours très travaillés, qui apportent énormément à l’univers décalé de la chanteuse. Son premier album Brol est sorti le 5 octobre et est déjà considéré par certains comme une bande-son générationnelle. Il est vrai que l’artiste capture l’air du temps et les soucis du quotidien avec une touche d’ironie et d’impertinence. En résulte un album vraiment plaisant, les douze chansons qui le composent se suivent bien et sont de qualité. Avec un coup de cœur pour La loi de Murphy, qui m’a fait bien rire lorsque je l’ai découverte, et Tout oublier, en duo avec son rappeur de frère Roméo Elvis.

Une série adaptée de livres super connus :
L’amie prodigieuse
(L’Amica Geniale) de Francesco Piccolo, Laura Paolucci

Face au succès international de la saga littéraire homonyme écrite par la mystérieuse Elena Ferrante, il a fallu peu de temps pour que la géniale histoire de Lena et Lila soit récupérée par HBO et la Rai pour un projet d’adaptation en format série. Chaque tome (il y en a quatre) correspondra à une saison de 8 épisodes d’une 50aine de minutes. La première saison, sur l’enfance et l’adolescence des deux napolitaines, sera diffusée à partir du 18 novembre sur HBO, et sur Canal + en France (pour les rares personnes qui ont encore Canal aujourd’hui). J’ai personnellement adoré les livres, et bien que je redoute les rouages de cette adaptation qui pourra difficilement rendre compte de la force dont témoignent les ouvrages, je ne peux m’empêcher d’être curieuse… L’envie de voir l’évolution physique et psychologique des deux protagonistes, découvrir le Naples de l’auteur, comparer mon ressenti à celui des réalisateurs de la série. Ces livres sont de véritables ascenseurs émotionnels (haine, amour, déception) et j’espère sincèrement que la série réussira à traduire ces sentiments sans les édulcorer. Le trailer de la première saison m’effraie un peu, le jeu des deux jeunes actrices principales semble moyen. Pour leur défense j’ai généralement du mal avec les enfants acteurs et/ou chanteur (je ne suis pas la seule à vouloir me pendre devant Les Choristes ?). A voir et à débattre dans un prochain article !

Une exposition : Dorothea Lange, Politiques du visible au Jeu de Paume

2018_DorotheaLange-01
Migrant Mother, Nipomo, California, 1936, Dorothea Lange
© The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California, City of Oakland. Gift of Paul S. Taylor

La photographe américaine Dorothea Lange est à l’honneur au Jeu de Paume à Paris pour une exposition du 16 octobre 2018 au 27 janvier 2019 retraçant la quasi-totalité de son travail de reporter photo. De ses œuvres les plus connues et les plus emblématiques sur la grande récession américaine des années 30, à ses travaux dans des camps d’internement de familles nippo-américaines durant la seconde guerre mondiale encore inédits en France, plus d’une centaine de tirages issus pour la plupart de l’Oakland Museum of California permettront de redécouvrir l’histoire de ceux pour qui l’American Dream ne fut qu’une légende. En mettant l’accent sur la portée informationnelle de ses photographies, Dorothea Lange nous emporte dans un récit anthropologique. J’ai eu la chance de pouvoir admirer ses œuvres les plus célèbres comme Migrant Mother (1936) lors de ma visite de l’exposition The Family of Man, au château de Clervaux au Luxembourg (voir mon article). L’ensemble de l’exposition promet d’être époustouflant !

Dorothea Lange, Politiques du visible, du 16 octobre 2018 au 27 janvier 2019
Jeu de Paume
Billets en vente ici

Bon mois de novembre à tous !

Une réflexion au sujet de « Novembre : Le panier de culture de Lucie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s