Douces lectures pour un mois d’automne au féminin

Pour cette article, j’ai eu envie de vous présenter deux livres un peu particuliers, qui, si leur présentation est différente, abordent tous deux le sujet du féminin, de la femme, de son « rôle » trop facilement programmé, et d’épanouissement.

Amandine Dhée, La Femme brouillon, La Contre Allée, 2017.

Le premier est un cours roman, écrit par Amandine Dhée et paru chez La Contre Allée. Un livre qui retrace directement sa propre expérience de femme et sa rencontre avec la maternité. Car non, une femme ne naît pas mère, comme elle tend si bien à l’expliquer. Des phrases courtes qui vont droit au but et un sujet rythmé comme il faut, qui nous donnent l’impression d’être à ses côtés dans ces étapes. Une femme brouillon comme elle se nomme, qui se cherche, qui tâte, qui ne comprends pas toujours ce qui lui arrive, qui voit l’attitude des gens autour d’elle changer, qui se redécouvre elle-même, qui fait face à des regards réprobateur ; une femme qui ne se voit pas dans la normalité. Mais qu’est-ce vraiment que la normalité ?

Amandine Dhée, La Femme brouillon, Lille, La Contre Allée, 2017
Amandine Dhée, La Femme brouillon, Lille, La Contre Allée, 2017

« Le meilleur moyen d’ éradiquer la mère parfaite, c’ est de glandouiller. Le terme est important car il n’ appelle à aucune espèce de réalisation, il est l’ ennemi du mot concilier. Car si faire vœu d’ inutilité est déjà courageux dans notre société, pour une mère, c’ est la subversion absolue. Le jour où je refuse d’ accompagner père et bébé à un déjeuner dominical pour traîner en pyjama toute la journée, je sens que je tiens quelque chose. »

Une écriture spontanée, vive et incisive, qui lui a valu le Prix Hors Concours 2017. Et si la plume de cette écrivaine paraît si proche du lecteur, c’est sans doute aussi de par son expérience en tant que comédienne. Cette dernière partage ainsi avec le lecteur son vécu, comme si elle s’exprimait dans son journal intime ou bien avec sa plus vieille amie.

Parmi ses autres titres : Tant de place dans le ciel, 2015 ; Et puis ça fait bête d’être triste en maillot de bain, 2013 ; Ça nous apprendra à naître dans le Nord, 2011 (avec Carole Fives).

 


 

Odile Chabrillac, Âme de sorcière ou la magie du féminin, 2017

Le second est plus proche du documentaire ou plutôt de ces livres que l’on dit de développement personnel. Odile Chabrillac place ici la femme en regard de la figure de la sorcière. Figure souvent malmenée, dépréciée, chassée, qui aujourd’hui trouve une nouvelle place, une nouvelle signification, à l’image de ces femmes en quête d’une redécouverte de leur féminité naturelle, du féminin sacré comme on l’appel aujourd’hui. Mélange d’histoire, de sociologie et de psychologie, qui célèbre le féminin dans sa forme la plus complète, abordant la question du rapport au corps, à l’esprit, la sensualité, la sexualité, la place occupée en société, etc.  Un tas de piste comme le dit la quatrième de couverture : « pour toucher à la magie du féminin ».

Odile Chabrillac, Âme de sorcière ou la magie du féminin, 2017
Odile Chabrillac, Âme de sorcière ou la magie du féminin, 2017

« Sages-femmes, guérisseuses, femmes de pouvoir aux mœurs libres et sans tabou… les sorcières ont été persécutées à partir de la fin du Moyen-âge pour avoir osé, en leur temps, défier l’ordre établi. Loin des clichés et du folklore, elles ont laissé en héritage un savoir riche et multiple qui nous bouscule encore. [… ] Sur les pas des sorcières, ce livre invite chaque femme à expérimenter une féminité libre, puissante et bienveillante. »

Et rien de plus étonnant de voir un tel ouvrage écrit par Odile Chabrillac, femme soucieuse du bien-être, qui petite déjà rêvait d’être herboriste. Finalement elle sera psychothérapeute, journaliste et naturopathe, jusqu’à  écrire des livres dans un soucis simple de partage de ses connaissances sur le sujet (voir son portrait sur : changeursdemonde.net ).

Parmi ses autres ouvrages : son premier roman le commencement de la fin, 2016 ; ou encore Arrêter de tout contrôler, 2012.

 

Agréable lecture à vous tous !

 

Margot Fache

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s