Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels

On le lit, l’entend et le voit partout dans le pays (et surtout dans l’Est), si vous avez manqué l’info, c’est que vous êtes soit un.e chanceu.x.se en vacances, soit sur une autre planète : c’est l’automne. On se les caille, l’air est humide, et il bruine (phénomène des plus déprimant de la météo locale). Alors, attentionnée que je suis, j’me suis dit : « aller, s’il y a une chose à faire en ce 3 octobre, c’est réchauffer les lecteurs et lectrices de Grammartical ». Et pour cela mesdames et messieurs, on va parler CUL !

libres
Éditions Delcourt

Parlons bien mais parlons fesses avec cette pépite littéraire : mi BD, mi essai, la rencontre de deux femmes, Ovidie et Diglee, pas de tabou ! La parole est à la liberté sexuelle ! Un manifeste qui vient bousculer notre vision de la sexualité, questionner nos pratiques, éradiquer nos idées reçues, remettre les choses à leur place et surtout, surtout, libérer nos corps et nos esprits.

Une petite présentation des auteures de ce très bel ouvrage s’impose :

Ovidie : jeune militante d’extrême gauche puis féministe, elle décide à seize ans d’étudier de plus près la pornographie. D’abord sceptique et plutôt anti-porno, elle finit par la considérer comme un outil de libération de la femme, un tournant dans sa réflexion puisque c’est ce qui va la mener à s’investir auprès des militantes féministes pro-sexe. Réalisatrice, ex-vedette du porno français et actuellement en doctorat de lettres, Ovidie a un parcours pas banal et ô combien dense ! Elle passe derrière la caméra et réalise de nombreux documentaires dont Pornocratie, Rondes et sexy, Le sexe écolo; écrit plusieurs livres, collabore comme journaliste pour différents magazines ainsi qu’à la radio. Elle œuvre activement dans les milieux féministes en dénonçant notamment les conditions de vie des travailleuses du sexe, développe la pornographie féministe, questionne les différences de perception de la sexualité entre hommes et femmes, critique l’influence de la société patriarcale sur le rapport au sexe des femmes (dans les deux sens de la phrase…), l’ubérisation du X, l’impact des nouveaux médias sur le rapport au corps et bien d’autres sujets ! Elle reçoit plusieurs Feminist Porn Awards et en 2018 le Human Rights award Amnesty International. Vous avez bien lu, ça rigole pas ! Un curriculum long comme le bras donc, que je vous invite à aller voir plus en détail si vous le souhaitez !

Diglee : illustratrice et auteure de bande-dessinées et de romans, elle se présente sur son blog comme « Illustratrice, lectrice et féministe ». Un féminisme assumé et décomplexé qu’elle met partout, dans toutes ses BD telles que Forever Bitch ou Confessions d’une Glitter Addict, et toujours avec un humour décapant. Elle travaille énormément sur les femmes inspirantes, et à débuté il y a trois jours le Inktober (pour les néophytes, le concept ici) avec pour défi perso d’illustrer un poème de femme par jour. Je vous invite à aller suivre son défi sur son blog ou sur Instagram, car ça en vaut le détour et on constate à quel point les poétesses sont aux abonnées absentes en ce qui concerne la culture littéraire de notre société !

Cet article pourrait quasiment s’achever ici, pour vous laisser le temps de découvrir ces deux femmes ultra intéressantes et inspirantes en ce qui concerne les questions de société, d’art et, of course, portées par une volonté féministe d’exploser les codes, de faire avancer la libération des femmes et des hommes en faisant fi des étiquettes (bin oui, le constructivisme social, ça touche tout le monde !).

La seule certitude qu’il nous reste en matière de sexe : nous sommes les seules décisionnaires de ce que nous faisons de notre corps et rien ni personne ne devrait jamais nous dicter notre conduite. Ovidie

Mais ce serait dommage quand même, car, tel l’alliage merveilleux du caramel et de la pomme dans une pomme d’amour (oui effectivement, je n’avais que des exemples de bouffe en tête…) de la rencontre de ces deux cerveaux résulte Libres, véritable onde de choc.

Plusieurs thèmes sont développés par Ovidie dans un format manifeste, agrémenté d’exemples, d’études, d’anecdotes personnelles puis illustrés dans une planche de BD par Diglee, qui conclut à chaque fois le propos avec quelques mots et surtout des images qui font mouche ! Porno, pilosité, sodomie, fellation, rapport au poids, règles, soumission, domination, imaginaire collectif, rien n’est laissé au hasard. Les chapitres, aux titres pour le moins intrigants « Gras double », »Bouge ton boule », « Dans l’cul Lulu » ou encore « Cinquante nuances de conservatisme », donnent le ton de cette sexualité passée au crible de la « vraie vie » et surtout de l’affranchissement.

vulve
Illustration de Diglee

Humour, désintox, cri du corps et cri du cœur, c’est LE livre qu’on aurait voulu avoir aux débuts de notre éveil sexuel, et pas Blanche-Fesse et les Sept Mains, les cours d’éducation sexuelle fantômes ou les anecdotes de nos parents… Car la plus grande claque c’est de réaliser le chemin qu’il reste encore à faire et ce qui aurait pu être différent si on nous avait conseillé ce livre plutôt que des histoires de choux ou de bananes sur lesquels quelques-un.e.s d’entre nous on appris en SVT à enfiler une capote. Doit-on rappeler que le premier schéma détaillé du clitoris à été présenté en 2016, que les livres scolaires ne représentent quasiment jamais le sexe féminin autant que le sexe masculin, que certains mecs ne savent pas qu’éjaculer n’est pas forcément synonyme d’orgasme, que la fin d’un rapport sexuel est encore associée dans la majorité des cas à l’éjaculation masculine ? Et tout ça uniquement dans notre société occidentale et hétéro-centrée ! My my…je vous laisse imaginer le taf qu’il nous reste à faire pour dégommer les diktats de la sexualité, alors en premier acte militant et libérateur, foncez lire ce manifeste.

La révolution sexuelle et corporelle ne s’est pas arrêtée avec mai 68, cinquante ans plus tard, on a encore de belles avancées d’émancipation à venir, alors réJOUIssons-nous ! 😉

libres
Illustration de Diglee

 

LÉA

Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels – Auteures : Ovidie et Diglee – Maison d’Édition : Delcourt – Collection Tapas :-* – 2018 – ISBN : 978-2-7560-9624-7 – Prix : 18,95 euros

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s