Mai : Le panier de culture de Lucie

Le mai le joli mai en barque sur le Rhin…
Extrait de Rhénanes, Alcools, Guillaume Apollinaire, 1913
Alors que je me la pète en citant du Apollinaire (<3) le monde entier se prépare à avoir les yeux fixés sur la croisette.
Oh oui le 71ème Festival de Cannes débute dans 4 jours (il aura lieu du 8 au 19 mai) et ça sent bon les paillettes, les duck faces et les critiques ciné pas toujours très objectives.
Une présidente et un jury au top (non mais qui n’aime pas Cate Blanchett), une affiche magnifique, une sélection intéressante et (il me semble) diversifiée, le mois de mai c’est LE mois du Festival et je suis pressée de vivre ces 10 jours cannois par procuration derrière mon ordi.
Par contre les gars, le mois prochain, c’est la coupe du monde, je signe absente pour tout ce qui est culture et j’enfile mon maillot de supporter (ouais je suis une footix et j’assume). Anyway
Image à la Une : Affiche officielle du Festival de Cannes 2018 © Maquette: Flore Maquin – Photo : Pierrot le fou © Georges Pierre

Dans mon panier du mois de mai il y a une expo :
The EY Exhibition, Picasso 1932 – Love, Fame, Tragedy au Tate Modern

pablo_picasso_le_reve_the_dream_1932_collection_particuliere_steve_cohen_copyright_symbol_dacs_2017
Pablo Picasso, détail de The Dream (Le Rêve) 1932, Collection privée © Succession Picasso/DACS, Londres 2018

C’est le gros événement du moment dans les musées de Londres : la première exposition monographique de Picasso au Tate, en partenariat avec le Musée National Picasso de Paris. On y découvre une centaine d’œuvres, sculptures, dessins et photos de famille pour nous plonger dans l’univers Picasso, son quotidien, sa vie personnelle. Comme indiqué dans son titre, l’exposition se centre sur la production et les événements de l’année 1932 et retrace mois par mois ce moment charnière de la vie de l’artiste, « the year of wonders ». Une exposition qui a l’air très fouillée et qui souhaite casser les mythes autour de Picasso pour révéler l’homme et l’artiste. J’émets cependant des réserves : ayant déjà visité le musée Picasso de Paris et connaissant bien le travail de l’artiste, je ne sais pas si je suis prête à claquer les 22£ (oui 22£, soit 25€) du billet d’entrée. Je t’aime beaucoup Pablo, mais je ne suis pas Crésus.

The EY Exhibition, Picasso 1932 – Love, Fame, Tragedy au Tate Modern
Du 8 mars au 9 septembre 2018
Tarif et vente de ticket

Dans mon panier du mois de mai il y a un événement strasbourgeois méga cool : Ciné-bowling The Big Lebowski– FEFFS x Happy 20 MAMCS (c’est le 1er juin mais ça compte quand même en mai)

ciné bowling
Visuel Ciné-Bowling – FEFFS x HAPPY 20 MAMCS © Les Films du Spectre strasbourgfestival.com

Le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg continue de nous faire rêver en nous offrant des événements toujours plus cools et déjantés. Le 1er juin, à partir de 18h, place Hans-Jean-Arp devant le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, on célèbre les 20 ans du film archi culte des frères Cohen The Big Lebowski et les 20 ans du musée! L’âge de raison ? Pas vraiment, puisque le FEFFS propose un ciné-bowling inédit en plein air. Pour les quiches de la quille comme moi, on va profiter du Dude, mais pour les as de la boule, la compétition sera acharnée !

Vendredi 1er juin 2018 de 18h à minuit devant le MAMCS
Événement gratuit
Page Facebook de l’événement

Dans les tréfonds de mon panier, j’ai retrouvé une série que vous aimerez :
Freaks and Geeks de Paul Feig (1999) #old

Freaks-Geeks-Blu-ray-032216
Casting Freaks and Geeks ©https://nerdist.com

Il y a des choses comme ça dans la vie. Vous passez à côté sans même vous en rendre compte. Ainsi, 20 ans après la création et la diffusion de son unique saison, je découvre Freaks and Geeks. Shame on me. On m’a conseillé cette série un nombre incalculable de fois, mais mon humble cerveau ne semblait pas la capter. Le nom passait par une oreille, ressortait par l’autre. Puis je suis retombée dessus par hasard… Comme la vie fait bien les choses.
Tout petit topo : en 1980, au lycée McKinley d’une petite ville du Michigan, nous découvrons le quotidien de Lindsay, qui commence à côtoyer les rebelles, et de son petit frère Sam, « geek » par excellence. C’est très drôle, servi par une brochette de jeunes acteurs incroyables qui sont aujourd’hui devenus célèbres. C’est la formation de la bande James Franco, Seth Rogen et Jason Segel, que j’adore, même si oui, c’est beauf parfois. C’est aussi leur première collaboration avec Judd Appatow, producteur exécutif de la série et grand manitou de la comédie américaine. Mais au delà de l’aspect humoristique, Freaks and Geeks, c’est aussi très juste dans ses analyses de la vie adolescente et beaucoup moins cliché que certaines sitcoms et teenmovies. En plus la BO déchire. Acclamée par la critique, ignorée du public, la série ne compte qu’une saison de 18 épisodes. À vous de la découvrir !

Et un bon mois de mai à tous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s