All That Jazz !

Du Jazz ? C’est pas la musique un peu élitiste que les gens font semblant de comprendre pour faire bien en société ? Et bien si, c’est exactement ça !

Bon, vous l’aurez compris, le but est d’essayer d’amener une autre vision du Jazz et/ou de faire découvrir ce courant musical à tous.

Alors voici le programme de cette playlist : Petit résumé en musique de l’histoire des grands courants du Jazz pour finir avec une sélection plus personnelle de ce qui existe aujourd’hui.

 

Passage historique obligatoire pour comprendre un peu plus d’où ça vient. En quelques lignes, le Jazz est un courant musical né à la fin du 19e siècle, à la Nouvelle-Orléans. S’inspirant du Blues et du Negro Spiritual (musique vocale chantée par les esclaves noirs), le Jazz va naître de la rencontre entre différents courants musicaux et du surplus d’instruments de musique militaire dû à la fin de la guerre de Sécession. Tout commence donc avec un courant appelé New Orleans Jazz, qui a pour particularité de pouvoir être joué dans la rue pour le rendre accessible à tous.

DIXIELAND

Inspiré directement par le New Orleans Jazz, le Dixieland est une formation musicale composée de plusieurs instruments qui exécutent des thèmes rythmés et dynamiques. L’aspect ironique (vous avez dit malsain ?) est que le premier enregistrement officiel de Jazz de l’histoire a été réalisé par un groupe de musiciens blancs ayant calqué leur style sur celui créé par les noirs. La loi interdisant également les musiciens professionnels noirs et blancs de jouer ensemble, aucune mixité dans le Jazz n’a eu lieu dans les premières années de sa création. Voici donc le premier morceau de Jazz enregistré le 26 février 1917.

Original Dixieland Jazz Band – Dixie Jazz Band One Step

 

SWING

Nous sommes dans les années 1920 aux Etats-Unis, et la prohibition fait fermer de nombreux bars et cabarets. Ce qui n’empêchera pas le Jazz swing de vivre son apogée jusqu’aux années 1940 (merci aux bars clandestins). Ce courant se caractérise par un lien très fort entre la musique et la danse. Le Lindy Hop et le Charleston (styles de danses basés sur des musiques rythmées en solo ou en couple) vont naître durant cette période.

Duke Ellington & His Cotton Club Band – Old Man Blues

 

BEBOP

Dans les années 1940, de nombreux musiciens veulent sortir des big band et se libérer de tous ses codes. On voit alors naître des formations plus réduites et laissant plus de liberté aux musiciens dans l’interprétation de la musique. Ce mouvement demande une plus grande maîtrise de son instrument, des rythmes et des harmonies et la place à l’improvisation va devenir de plus en plus importante.

Dizzy Gillespie- Bebop

 

COOL JAZZ

Ce mouvement est né en contestation au Bebop, jugé trop rapide et pas suffisamment accessible à tous. On tombe alors sur des rythmes plus lents, permettant aux musiciens une liberté encore plus grande. Miles Davis est l’artiste qui aura aidé à l’émergence et à la reconnaissance du mouvement avec son album « Birth of the cool » en 1957.

Miles Davis – Boplicity

 

JAZZ FUSION

Avec le succès du rock’n roll dans les années 1950 et la baisse d’intérêt envers le jazz, ce mouvement a permis de toucher un large public en combinant des éléments du Jazz, comme la grande place à l’improvisation, avec des sonorités et des instruments typiques au rock’n roll. C’est à nouveau Miles Davis qui est parmi les premiers à avoir développé ce courant musical dans les années 1970.

Chick Corea – Nite Sprite

 

Voilà pour les grandes lignes du Jazz dans son évolution. Il existe bien sûr de nombreux autres courants qui n’ont pas été abordés (Latin, Free Jazz, Hard Bop, Manouche, Vocal…) mais c’est ici un résumé des courants parmi les plus influents jusqu’aux années 1980.

Place maintenant à une sélection plus personnelle de ce qui existe dans le Jazz aujourd’hui (tous sont nés après 1970). Je ne vous encombre pas avec des textes sur chaque artiste, et vous laisse le plaisir d’aller les écouter si certains vous plaisent.

 

Omer Avital (Israël) – Afrik

 

Christian Mc Bride (Etats- Unis) – Car Wash

 

Gogo Penguin (Royaume-Uni) – Hopopono

 

Avishai Cohen (Israël) – Seven Seas

 

Hiromi The Trio Project (Japon) – Flashback

 

Shai Maestro (Israël) – Angelo

 

Tigran Hamasyan (Arménie) – Love Song

 

Pour ceux qui se sont rendus jusque là (bravo), on vient de parcourir environ un siècle de Jazz dans le monde et on peut se rassurer quant à sa place dans le futur musical. Aujourd’hui la France est le pays qui propose le plus grand nombre de festivals autour du Jazz avec pas moins de 220 événements par an…

Jazz is everywhere !

*Le titre de la playlist est le nom d’une chanson composée pour la comédie musicale Chicago en 1975

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s