Panier de culture, cabinet de curiosités et photographies

Sabrina Gruss, "La Carpe", s.d. © Sabrina Gruss. Courtesy Galerie Béatrice Soulié
Sabrina Gruss, « La Carpe », s.d. © Sabrina Gruss. Courtesy Galerie Béatrice Soulié

En ce début d’avril qui risque d’être chaotique (comment ça, il va y avoir des grèves ?) je vous propose un panier de culture avec plusieurs expositions à découvrir…

Hélène Lagnieu, "Nourriture céleste", s.d. © Hélène Lagnieu. Courtesy Galerie Béatrice Soulié
Hélène Lagnieu, « Nourriture céleste », s.d. © Hélène Lagnieu. Courtesy Galerie Béatrice Soulié

Tout d’abord, il y a quelques jours, je suis allée voir Béatrice Soulié en sa galerie, à Paris. Là, j’y ai découvert l’exposition « Coquecigrues » dans laquelle sont confrontés les univers de deux artistes : Sabrina Gruss (assemblages) et Hélène Lagnieu (encres). Je qualifierai les univers de ces deux artistes de chimérique, onirique, fantastique et quelque peu terrifiant… Bout d’os, morceaux de squelettes, tissus, fleurs séchées, morceaux de bois, étoiles de mer séchées, poissons secs, etc. composent les personnages de Sabrina Gruss. Est-ce qu’on peut faire un parallèle avec l’univers fantasmagorique d’un Tim Burton ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, les créatures fantastiques de Sabrina Gruss, faites de bric et de broc, sont touchantes, précieuses, l’artiste nous met face à des personnages où se mêlent grotesque, monstrueux et fabuleux, ils sont un peu comme les personnages drôlatiques, effrayants, les créatures oubliées, honnies de nos contes, monstres de foire… Hélène Lagnieu, quant à elle, nous propose des tableaux à l’encre, dans lesquels on peut voir des êtres hybrides mêlant végétaux et animaux à l’humain. Inquiétante étrangeté ? Peut-être. Angoissant ? Peut-être aussi. Fantasmagorique ? Aussi. « Mes recherches se concentrent sur les processus d’hybridation, la mise à nu et la décortication de l’anatomie humaine et animale. Les chimères sont récurrentes, mais aussi la figure féminine dont le corps devient terrain d’expérimentations anatomiques. Partant d’une mythologie personnelle, j’essaie, par ces personnages déstructurés ou réagencés, de retracer ces impressions qui sont à l’origine de la nécessité de mon travail. », nous dit-elle de son travail. Ces deux artistes, seulement encore présentes jusqu’au 7 avril du Cabinet de curiosité contemporaine de Béatrice Soulié, se rencontrent et se répondent. Leurs personnages nous entraînent avec eux dans un univers de fond des bois, un univers inconnu, non exploré, un univers à découvrir…

Raymond Depardon, 7 août 1981, New York, Série « Correspondance new-yorkaise » © Raymond Depardon, Magnum Photos. Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris.
Raymond Depardon, 7 août 1981, New York, Série « Correspondance new-yorkaise » © Raymond Depardon, Magnum Photos. Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris.

Seconde exposition que je vous conseille, elle aussi, elle aussi à Paris, c’est « La photographie française existe… je l’ai rencontrée » qui est à découvrir à la Maison Européenne de la Photographie jusqu’au 20 mai prochain. Jean-Luc Monterosso, pour son départ de la MEP propose une exposition-bilan intimiste : 30 ans de travail autour de la photographie, à la (faire) découvrir et, particulièrement ici, la photographie française. Cette exposition fait suite à la rencontre à New York dans les années 1980 avec John Szarkowski, conservateur spécialiste photo au MoMA. À la fin de leur entretien, il demanda à son homologue américain ce qu’il pensait de la jeune photographie française, et la réponse fut : « It doesn’t exist ». Ainsi, cette exposition nous montre, artiste après artiste, la richesse et la diversité de la photographie française des 30 dernières années. À partir de la collection de la MEP, Jean-Luc Monterosso présente plusieurs artistes nous racontant les projets, les rencontres, les œuvres, les artistes. Le point de vue est le sien propre, nous ne sommes pour une fois pas face à des textes de salles impersonnels, scientifiques, qui mettent une distance entre celui qui rédige la notice et le sujet abordé. Dans « La photographie française existe… je l’ai rencontrée », c’est le « JE » qui prime et ce « je » retrace une histoire de la photographie française en même temps que d’une collection, celle de la MEP (qui n’est pas que française, hein). Il boucle la boucle et (dé)montre que la photographie française existe avec, entre autres, Valérie Belin, Philippe Bordas, Stéphane Couturier, Martin d’Orgeval, Marie-Laure de Decker, Raymond Depardon, Bernard Faucon, Alain Fleischer, Hervé Guibert, Michel Journiac, JR, Pascal Kern, Charles Matton, Sarah Moon, ORLAN, Mathieu Pernot, Philippe Perrin, Pierre et Gilles, Bernard Plossu, Philippe Ramette, Bettina Rheims, Sophie Ristelhueber, Gérard Rondeau, Georges Rousse, Sebastião Salgado, Keiichi Tahara, Patrick Tosani, et bien d’autres… Enfin, j’ai vu/ lu une exposition qui m’a paru éminemment humaine.

© Stephen Shames
© Stephen Shames

À La Chambre à Strasbourg (je n’ai pas encore été voir mais on m’a dit le plus grand bien), il y a l’exposition photo (encore de la photo me direz-vous) « Stephen Shames – Power To The People » à voir jusqu’au 15 avril prochain. Photojournaliste, Stephen Shames a choisi comme sujets les minorités, les défavorisés aux États-Unis ainsi que les mouvements de luttes tels les Black Panthers. C’est toute une couche de la société américaine des années 60 et 70 que nous avons l’opportunité de découvrir à la Chambre, allons-y voir !

Je pourrais vous conseiller des lectures aussi et des films, j’avoue avoir hésité à vous parler de Libres! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels de Diglee et Ovidie, livre qui nous invite à nous accepter telle que nous sommes ou de Mes Voisins les Yamada, manga, drôle à souhait, sur le quotidien d’une famille de japonais d’Ishii Hisaichi (Isao Takahata en a fait un dessin animé en 1999) ou autres mais ce sera peut-être pour une prochaine fois. D’ici là, belles découvertes d’expo à tout.e.s !

Cécile.

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Infos pratiques:

Galerie Béatrice Soulié: http://www.galeriebeatricesoulie.fr/

La Maison Européenne de la Photographie: https://www.mep-fr.org/

La Chambre: http://www.la-chambre.org/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s