DU DESSIN AU FILM : Le parcours d’un illustrateur

Connu des fans pour sa participation aux sagas de Peter Jackson, Le Seigneur des Anneaux et le Hobbit, John Howe est un dessinateur pourvu d’un imaginaire fantasmagorique. Au sein même de son univers à la fois chaotique et merveilleux, règnent des créatures aussi bienveillantes que maléfiques.
 Regroupant interview, esquisses et explications, le recueil intitulé John Howe Artbook rend hommage à son parcours d’illustrateur à la ligne assurée. Notons la participation d’un acteur emblématique de la saga tolkienienne : Viggo Mortensen alias Aragorn signe la préface du livre.

John Howe artbookS’inspirant de l’époque médiévale et des mythes notamment européens, le dessinateur originaire du Canada est un passionné. Ayant forgé son expérience à Strasbourg, à l’Ecole des Arts Décoratifs, il garde de cette période scolaire un sentiment mitigé, que de nombreux étudiants peuvent percevoir au gré des années. D’ailleurs, il la décrit en ces termes : « J’ai passé ma première année à ne pas comprendre grand-chose, la deuxième à tenter de m’y intégrer. La troisième année, j’avais hâte de sortir ». Cependant, il ne rejette en aucun cas son passage dans la capitale alsacienne. C’est notamment un élément de la ville, qui a joué un rôle déterminant dans la suite de son travail. La Cathédrale de Strasbourg a été pour lui une révélation artistique. Dans l’interview menée par David Queille, il dépeint avec nostalgie ce moment particulier où il fit la découverte de cet édifice. « C’est incroyable de trouver au centre d’une ville une telle façade-falaise, couronnée d’une forêt de pierre. Bien sûr, je connaissais l’architecture gothique par les photos, mais ce n’est rien. Je me souviens encore de la première promenade dans la vieille ville de Strasbourg. Mes camarades m’ont abandonné ; las d’attendre ce type qui restait planté là, le nez en l’air… »

La Cathédrale n’a pas été sa seule source d’inspiration en Alsace. En effet, le château du Haut-Koenigsbourg éveille sa créativité et alimente son imaginaire. Mentionné pour la première fois au XIIe siècle, ce monument a une histoire foisonnante et atypique. Culminant la plaine, ce château est l’objet de convoitise pour son emplacement stratégique. Détruit, abandonné, reconstruit à de nombreuses reprises, sa restauration (de 1900 à 1908) est le fruit de la collaboration entre l’empereur Guillaume II de Hohenzollern et de l’architecte Bodo Ebhardt, préservant l’aspect spécifique des châteaux forts des XVe et XVIe siècles du sud de bassin rhénan.

D’ailleurs, l’exposition actuelle met en lumière la concordance entre l’édifice, le mobilier, et l’univers graphique de John Howe. Visible jusqu’au 25 mars, l’exposition regorge de photographies de Kenevra et d’objets provenant de la collection de l’association Toys Attack. Destinée un public averti et passionné par les personnages de Tolkien, mais également aux visiteurs appréciant l’histoire médiévale, l’exposition est remarquable par la présence de statues et d’objets représentatifs de la trilogie. Toutefois, la déception peut être pressentie par ceux qui s’attendent à être immergé dans l’univers cinématographique. Restreinte à l’accueil du château, l’exposition est somme toute très rapide à découvrir. Malgré cela, nous restons émerveillés en contemplant l’esthétique soignée et les détails apportés parmi la collection présentée.

Caroline

John Howe Artbook, propos recueillis par David Queille, Nestiveqnen editions, 2004
Du Haut-Koenigsbourg à la Terre du Milieu, 13janvier au 25 mars, en accès libre tous les jours de 9h30 à 12h et 13h à 16h30

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s