« Les amours suspendues », ou les valses d’un homme contées par Marion Fayolle

DPjSbW6W4AA190YDe Marion Fayolle, j’ai chez moi Les Coquins ainsi qu’une risographie extraite du livre pré-cité… J’apprécie le dessin de cette illustratrice au trait à la fois précis, touchant et décalé. Pendant quelques temps (des années, des mois, qu’en sais-je ?), j’ai, comme d’autres, été teasé sur son livre à venir : Les Amours suspendues (aux éditions Magnani). J’avoue avoir attendu très peu de temps pour me l’offrir quand il a (enfin!) été en librairie (fin octobre) (oui, je sais, j’ai attendu pour vous en parler)…

Les Amours suspendues est une bande dessinée ou plutôt une comédie musicale dessinée dans laquelle Marion Fayolle nous conte les errances séductrices d’un homme. On pourrait imaginer qu’elle va nous parler d’un homme à femmes, d’un homme qui trompe sa femme, d’un homme qui a besoin de séduire et qui, de fait, séduit à tout va, d’un homme qui n’aime pas sa vie et va en essayer d’autres, d’un homme qui veut s’encanailler dans des aventures pour sortir de son quotidien, d’un homme qui a besoin de se prouver qu’il plaît, qu’il a du sex-appeal, du pouvoir et dont la virilité est à son paroxysme, d’un homme qui souhaite essayer autre chose, d’un homme qui a besoin de semer à tout va, etc. Mais Marion Fayolle évite les poncifs des relations de tromperies et autres coucheries des histoires des couples hétéro (ou pas d’ailleurs). L’homme au cœur de son histoire est marié, il rencontre d’autres femmes, trois principalement, il est dans des relations ambiguës avec elles : va-t-il ou ne va-t-il pas les baiser ? En fait non. Marion Fayolle serait-elle prude ? Bien évidemment non, il n’y a qu’à voir Les Coquins. Elle nous plonge dans l’histoire d’un homme complexe qui veut séduire, qui aime sa femme, qui se rapproche de femmes qui lui plaisent, avec qui il y a une réelle rencontre, une connexion mais qui ne passe pas la barrière de la chair…

84f7f7f8cd53e5ecdbf4831927948d2b--marion

Dans cette bande dessinée, il est question de construction de l’autre et de soi : qui sommes-nous, qui montrons-nous, que montrons-nous de nous-mêmes lorsque nous rencontrons quelqu’un de nouveau ? Est-ce l’occasion de se montrer autrement, de se démontrer, de se réinventer ? Comment sommes-nous ? Invitation dans ce théâtre que peut être la vie. L’homme est un auteur, il écrit un roman. Quel roman ? Celui de sa vie ? Celui de sa vie par rapport à celles qui l’entourent ? Celui des vies des femmes qu’il rencontre ? De quoi a-t-il besoin pour nourrir sa vie, sa création, son œuvre, son roman, son histoire (la sienne propre ou celle de son livre d’ailleurs) ? A-t-il besoin de façonner l’autre pour satisfaire son égo ? Écrit-il, puis dirige-t-il une mise en scène de théâtre (avec les femmes de sa vie) pour les contraindre à être qui il veut, à être comme il le désire, à Être pour lui ? Marion Fayolle, avec Les Amours suspendues, nous montre un homme qui aime, qui a besoin de plaire et de compter pour d’autres…

116383298_o.jpg

Avant d’oublier, parce qu’il est question de bande dessinée donc il serait bon de parler de dessin à un moment… Les quatre femmes de la vie de notre homme sont très reconnaissables, chacune a sa coupe de cheveux, sa robe, son identité. Chaque relation se dessine avec des trouvailles graphiques, lorsqu’une essaie de s’enfuir, il la saisit et la déshabille ; lorsqu’une seconde disparaît de sa vie, elle s’estompe et ainsi de suite… Les Amours suspendues, ce n’est pas qu’une histoire d’un homme et de ses relations avec plusieurs femmes, c’est aussi une comédie musicale. Marion Fayolle nous montre ses couples valsant, dansant, dialoguant. Leurs histoires évoluent en fonction des danses qui rythment cet ouvrage.

bd1_amourssuspendues

Ce livre de Marion Fayolle, c’est une bande dessinée, une comédie musicale, une/ des histoire.s d’amour, une analyse d’un homme amoureux qui a besoin de se sentir aimé, admiré. Il y a des moments où, vraiment, j’ai eu envie de mettre des claques à cet homme… Mais Marion Fayolle, autant avec ses jeux graphiques, ses calembours visuels et ses mots tout en subtilité et délicatesse, insuffle de la légèreté et de la poésie à un sujet qui est parfois à l’exact opposé. Bref, c’est magique, lisez-le ;-)!

Cécile.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Marion Fayolle, Les Amours suspendues, éditions Magnani, 2017.

Pour en savoir plus, c’est par là!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s