« 12 jours » de Raymond Depardon

"12 jours" de Raymond Depardon
« 12 jours » de Raymond Depardon

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir ou de redécouvrir l’univers de Raymond Depardon avec son nouveau film documentaire « 12 jours » qui est sorti le 29 novembre au cinéma.

À Strasbourg, il est exclusivement diffusé par le cinéma d’art et d’essai « Le Star ». Il s’agit d’un documentaire sur l’hospitalisation psychiatrique sans consentement, tourné à l’hôpital « Le Vinatier » de Lyon. Qu’est-ce qu’une procédure d’hospitalisation sous contrainte ? Qu’est-ce que l’enfermement ? Qu’est-ce que la liberté ? Où sont les limites ? Les limites de l’hospitalisation d’une personne sans son consentement sont fixées à 12 jours selon la loi. C’est alors à un juge de rencontrer le patient, assisté de son avocat et de son curateur (le cas échéant), de discuter de la nécessité de l’hospitalisation, de prendre la mesure de son état mental et de statuer sur la légitimité de la situation pour autoriser les médecins à poursuivre ou non l’hospitalisation.

Raymond Depardon s’intéresse pour la troisième fois à ce milieu qui, avec les évolutions sociales et de la médecine, a considérablement changé. Après « San clémente » en 1980 et « Urgence » en 1987, il présente en cette fin d’année, un univers où le dialogue entre le juge et le patient prime. La réalisation qui est propre à Raymond Depardon est pleine de respect. Le documentaire qui prend la forme du cinéma direct ne possède pas de voix off. Raymond Depardon ne fait aucun commentaire de ce qu’il filme, il est simplement là en observateur et il nous permet, en tant que spectateur, d’être présents dans un univers reclus, qui à la fois intrigue et inquiète. Nous sommes face à la détresse, à la tristesse, à la solitude, à l’acceptation pour certains et au déni pour d’autres, au besoin d’écoute, d’amour et de soutien et à la patience des juges. Grâce à ce film documentaire, Raymond Depardon permet de sortir encore un peu plus de la stigmatisation de la psychiatrie.

Si le domaine de la psychiatrie ne vous attire pas mais que vous souhaitez tout de même découvrir une part de l’œuvre de Raymond Depardon, il traite d’autres sujets avec ces films documentaires « Reporters », « Délits flagrants », « 10e chambre, instants d’audience », pour ne citer que les plus connus. Il est également connu et reconnu pour son travail photographique que vous pouvez découvrir dans de nombreux livres passionnants comme par exemple « Errance », « Un aller pour Alger » ou encore « Beyrouth, centre-ville » aux éditions du Seuil.

Pour aller plus loin également, je vous invite à découvrir « Le bal », la plateforme indépendante d’exposition, d’édition, de réflexion et de pédagogie, dédiée à l’image contemporaine sous toutes ses formes : photographie, vidéo, cinéma, nouveaux médias, créée en 2010 par Raymond Depardon et Diane Dufour à Paris.

Nadia B.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

« 12 jours » de Raymond Depardon.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s