Octobre : le panier de culture de Lucie / spécial ciné

Le mois d’octobre s’est abattu comme une vieille chaussette dans mon panier de linge sale et mon panier de culture. Je n’ai pas peur de vous le dire, la fin est proche : grisaille et abominables doudounes règnent à nouveau en maîtres absolus. Vous voyez arriver le cliché ? Plaid, chocolat chaud, déprime, assignation à résidence… Eh bien non ! Octobre, c’est le moment de bouger son séant et de le poser en salle de ciné. D’autant plus que la rentrée cinématographique 2017 en vaut clairement la peine. On fait l’impasse sur Blade Runners 2049 et on me suit pour un petit tour d’horizon de quatre films que je ne louperais pas ce mois-ci.

1. Happy End de Michael Haneke : le coup de maître

Le maestro autrichien Michael Haneke revient sur grand écran après avoir bouleversé le monde (en tout cas le mien) avec Amour en 2012. Friand de grands sujets d’actualité et de thématiques familiales, il propose dans Happy End une fresque sociale, l’instantané d’une famille bourgeoise de Calais devant faire face à la crise des migrants, portée par Isabelle Huppert, Jean-Louis Trintignant et Mathieu Kassovitz (très belle brochette).

HAPPY-END-site
Happy End : Photo Fantine Harduin, Isabelle Huppert, Jean-Louis Trintignant, Laura Verlinden, Mathieu Kassovitz, Toby Jones / Copyright Les Films du Losange

J’irais voir ce film parce que la réalisation d’Haneke apporte un certain gage de qualité, sorte de label rouge certifié éco-responsable du cinéma. Je ne suis jamais sortie indemne du visionnage de ses films, que ce soit Funny Games (traumatisme d’adolescence), Le Ruban Blanc ou Amour. C’est toujours fort, toujours maîtrisé, toujours oh oui, toujours intelligent. Happy End est probablement moins beau, poétique ou fou que ces trois exemples (je trouve que la bande-annonce n’est pas transcendante). Mais cette famille qui semble tellement névrotique et déglinguée (Isabelle Huppert : actrice spécialisée control freak), et la crise des migrants mise en scène avec intelligence, respect et perspective, sont des arguments plus que suffisants pour me convaincre.

Sortie le 04 octobre 2017 au cinéma Star

2. Kingsman : le cercle d’or de Matthew Vaughn : la suite délirante

Kingsman : Services secrets avait été la très bonne surprise de l’année 2015. Une comédie british rafraîchissante, pleine de bonnes vannes, de costumes trois pièces, de référence James Bond… Oui mais tellement bonne que tout le monde l’a vu, l’a aimé et qu’une suite a été signée. Bonne ou mauvaise idée ? Dans Kingsman : le cercle d’or, l’élite du renseignement britannique voit son quartier général détruit par une bombe. Les agents font alors la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman (OK bien trouvé), fondée aux États-Unis.

kingsman-site
Détail de l’affiche de Kingsman : le cercle d’or / Copyright Twentieth Century Fox France

On retrouve dans la bande-annonce un tantinet what the fuck le choupi Taron Egerton alias Eggsy en costume et grosses lunettes, Channing Tatum body-buildé avec un chapeau de cow-boy, un fute moulant et des gros pistolets (ou des lance-flammes, je ne m’y connais pas très bien en arme à feu) et Julianne Moore et Halle Berry qui n’ont pas toujours pas pris une ride. Attendez… pourquoi Colin Firth est crédité ? Il est mort dans le premier non ? Ben voilà, rien que pour ça j’irais voir Kingsman : le cercle d’or. Plus sérieusement, le premier film était plein de promesse et je ne peux m’empêcher de penser que le concept est assez bon pour le décliner en suite. Même si le pitch de base ne casse pas trois pattes à un canard.

Sortie le 11 octobre 2017
Avant-première mardi 03 octobre : à 20h30 au Cinéma VOX et 20h00 et 21h45 à l’UGC Ciné-Cité

3. La Passion Van Gogh de Dorota Kobiela et Hugh Welchman : des étoiles plein les yeux

Rien que la bande-annonce fait rêver… Un film d’animation sur Vincent Van Gogh, créé à partir de ses peintures animées. Le synopsis est simple : un jeune homme, fils du facteur de Vincent Van Gogh, est missionné par son père pour aller remettre une lettre du peintre à son frère Théo, écrite juste avant son suicide. L’occasion de redécouvrir la vie et l’histoire du génie torturé qu’était Van Gogh.

passion-van-gogh-site
Extrait de l’affiche La Passion Van Gogh / Copyright La Belle Company

Véritable merveille d’animation, ce film a nécessité le travail colossal de soixante dix-huit peintres qui ont repris et animé cent vingt tableaux de Van Gogh. Chaque seconde du film correspond à douze toiles différentes peintes à la main. L’histoire quant à elle s’est dessinée aux travers des centaines de lettres écrites par l’artiste. Que ce soit pour la technique d’animation, la beauté générale du film ou l’histoire passionnée de Van Gogh, ce film a tous les arguments pour me séduire et me faire passer un excellent moment.

Sortie le 11 octobre 2017

4. The Square de Ruben Östlund : palme d’or du malaise

Palme d’or du dernier festival de Cannes, The Square du réalisateur suédois Ruben Östlund a divisé la croisette en mai. Long et éprouvant pour certains, génial et acéré pour d’autres, le film provoque, choque, gène. Le pitch ? Christian est conservateur du musée d’art contemporain installé dans le palais royal de Stockholm. Son univers est chamboulé lorsqu’il se fait dérober son téléphone et son portefeuille par des pickpockets, fait divers mineur qui va le faire plonger dans une crise existentielle.

the-square-site
The Square : Photo Terry Notary / Copyright Alamode Film

Critique acerbe du monde de l’art, de l’élite « bobo » et de la vacuité de leur monde, The Square se caractérise par une succession de scènes gênantes, qui susciteraient un vrai malaise chez le spectateur. Je ne connais pas la filmographie du réalisateur et il y a de fortes chances que je trouve l’ensemble emmerdant. Je le considère cependant comme un objet de curiosité cinématographique et suis particulièrement intéressée par les questionnements que le film fera vraisemblablement surgir lors de son visionnage. Peut-être à éviter aux séances de 22h.

La bande-annonce

Sortie le 18 octobre 2017
Avant-première vendredi 06 octobre : 20h30 au Star St-Exupéry et 19h30 à l’UGC Ciné-Cité

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s