Bienvenue au Dark Circus!

dark-circus1-1024x768
Dark Circus par la Compagnie Stereoptik.

Du 7 au 10 février, le Maillon à Strasbourg a accueilli Dark Circus, théâtre d’objet, concert dessiné… Monsieur Loyal et sa troupe nous ont entraîné dans un univers sombre et décalé dans lequel l’ironie, les numéros tragiques et l’humour noir sont le cœur de ce cirque dessiné.

Sur scène, un écran face à nous, à droite et à gauche se trouvent Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet qui créent l’univers dans lequel le Dark Circus va prendre corps afin de nous entraîner dans ses surprenants spectacles. Tout est en noir et blanc. Le paysage se crée avec du sable filmé et de l’encre. Une ville est dessinée, le chapiteau du Dark Circus s’ouvre à côté puis la voiture publicitaire se balade en ville pour inciter les citadins à venir assister aux spectacles d’artistes exceptionnels : «Venez nombreux, devenez malheureux»! Le décor est posé. Monsieur Loyal, le présentateur, au petit air d’espagnol dépressif entre en scène et présente les numéros les uns après les autres, il ne sourit pas, son regard est vide et il n’omet jamais le côté tragique puisque fatal des numéros qu’il annonce… Et malgré cela, le public du Maillon applaudit l’entrée en scène des artistes ainsi que la chute, impitoyable. Ainsi, la trapéziste tombe, le dresseur de lion se fait manger (normal, le lion était indomptable!) et ainsi de suite!

150718_rdl_0149
Dark Circus, Compagnie Stereoptik.

Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet, qui jouent ce théâtre d’objets, sont tous deux plasticiens et musiciens. Ils ont créé ce concert dessiné d’après une histoire originale de Pef (pour Pierre Élie Ferrier), auteur de livres pour enfants, telle la série mettant à l’honneur le Prince des Motordus. Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet nous disent de leur démarche: «Nous fabriquons en amont les décors, composons la musique, mettons en scène et inventons l’évolution de l’histoire. Ensuite, devant le public, nous refabriquons cet ensemble et nous l’animons (…). Nous sommes vraiment en train de faire ce que nous savons faire, à savoir dessiner et jouer de la musique. Quand les acteurs jouent, leurs actions sont des extensions de leurs corps. Nous sommes, au contraire, les extensions des marionnettes et des dessins. Notre existence sur la scène dépend d’eux, nous nous déplaçons, nous agissons en fonction de leurs besoins.»

150718_rdl_0149
Dark Circus, Compagnie Stereoptik.

Sous des dehors sombres, l’humour vient alléger l’humeur qui pourrait être plombante… Les univers se font et se défont au gré des dessins et de la musique qui les accompagne. On se retrouve dans l’univers du cirque, avec ses trapézistes, lanceurs de couteaux, animaux et autres, il pourrait presque manquer le clown… Ah non, il y est aussi, mais d’une façon surprenante ! Ce Dark Circus, ça a été un coup de cœur parce que, même si les artistes présentent leurs derniers shows, on rit, on applaudit et on passe un bon moment ! Ce qui nous est montré, c’est la genèse du cirque, comment le cirque était, comment il n’est plus… Et cela est montré avec du sable, de l’encre, des images animées, des feutres, du papier et des instruments de musique…

À voir où que ça passe…

Cécile.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Plus d’infos sur la programmation à venir du Maillon par là: http://www.maillon.eu/

Et pour savoir où se joue le Dark Circushttp://www.stereoptik.com/fc_dark-circus/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s