Elena Ferrante – L’amie prodigieuse

Patronyme et filiation, histoire de nom et de place. Elena Ferrante est un pseudonyme, mais le premier tome de sa quadrilogie commence par un index des noms : familles, noms, prénoms, professions, surnoms.
Qui sont-elles, ces jeunes filles dont on démarre l’histoire par ces pages ? Elena Greco, dit Lenù, et Raffaella Cerullo, dit Lila. Dans le Naples pauvre des années 50, ces deux amies vont lutter pour se construire et prendre des chemins différents.

C’est une histoire de femmes, d’abord des enfants puis des adolescentes, affrontant la violence de leur quartier, mais aussi de leurs familles, leurs mères, leurs amies, leurs professeurs. La vie de ses deux jeunes filles n’a rien à voir avec nos vies contemporaines mais résonne fort à l’oreille de la lectrice. Ces jeunes filles incarnent tous les combats féministes que nous connaissons bien, avec toutes les craintes, les douleurs et les questionnements d’une enfant des années 50, dans la pauvreté de l’Italie du Sud. Lenù est la narratrice de cette quête d’identité, elle se cherche une place à travers les yeux et la vie de son amie Lila, la surdouée, l’impertinente, l’indépendante.
Dans cette Italie en plein boom économique, on sent la finesse de la ligne entre l’émancipation tant désirée et le respect des traditions patriarcales. Les garçons sont d’une violence inouïe ; combats de coqs sur l’appartenance d’une fille ou d’une voiture. Lenù est une jeune fille brillante ; poussée par sa professeur de primaire à sortir de « la plèbe », elle ira dépasser les frontières de son quartier, jusqu’au lycée, et on la sent au fil des pages s’extraire de son corps au même titre que de sa condition.

Couverture de l’édition poche, Collection Folio – Gallimard Photo © Yvon Lambert / Agence VU’ (détail)
Couverture de l’édition poche, Collection Folio – Gallimard
Photo © Yvon Lambert / Agence VU’ (détail)

Elena Ferrante nous prends par la main pour nous emmener dans sa saga féministe – on aurait pas cru apposer ces deux mots ensembles – mais ces filles, Lila et Lenù nous font sentir en un peu plus de 400 pages le potentiel explosif de la suite. Un prologue d’à peine quelques pages pose les jalons pour les 4 tomes. La recherche du soi amènera la disparition complète et irrévocable. On se dit qu’on va boucler la boucle avec regret avant même de démarrer.
L’anonymat voulut par Elena Ferrante me paraît, après avoir lu ce premier tome, une évidence. On y sent la sensibilité de l’autobiographie, et même si l’ouvrage se révèle être une fiction – peut-être – on comprend vite l’idée du ralliement de l’auteur à son personnage.

Elena Ferrante – dont on ne sait pas au stade du tome 1 si « Ferrante » deviendra le nom d’Elena « Lenù » Greco, nous livre une première étape de vie. On va suivre Lila et Lenù de l’enfance à la vieillesse. Deux tomes sont sortis en français pour le moment. Le tome 2, « Le nouveau nom » (tiens donc ?) est déjà paru chez Gallimard et paraitra en poche en janvier prochain.

Dû au succès de la saga, la presse italienne s’est déchainée pour débusquer l’identité de Ferrante. L’idée même du roman étant la recherche du soi, la « délimitation », comme l’identifie Lila dès l’enfance, la curiosité engendrée par le nom sur cette couverture paraît dérisoire et à côté de la plaque. L’auteur et la maison d’édition traquée jusque dans ses comptes en banque – Elena Ferrante, un homme ? Non, son épouse ! Patriarcat, te revoilà…
Oh ironie !

Olivia S.

Elena Ferrante – L’amie prodigieuse
Collection Folio, Gallimard – traduit de l’italien par Elsa Damien
Première édition 2011, 2014 pour la traduction française
Décembre 2015 pour la Collection Folio
448 pages

2 réflexions au sujet de « Elena Ferrante – L’amie prodigieuse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s